www.mairie-lelamentin.com > Pleins feux sur la création d’entreprise et le microcrédit

Entrez un mot-clé
Rechercher
Toute notre actu
Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, cliquez ici
Nos brochures
   



Toutes les infos pratiques


Menu des cantines

 
Guide en ligne des droits et démarches administratives


  L'actualité dans le monde
 

Tous les numéros
pratiques
 

Espace numérique du Lamentin

 

Vigilance météorologique
Sondage
Quels types d'information recherchez vous sur le site ?
une adresse
un dossier d'actualité
une délibération
une documentation
une autre info

Voter
Tout en images

Pleins feux sur la création d'entreprise et le microcrédit

La ville du Lamentin et le GIP/DSU (Groupement d'Intérêt Public/Développement social urbain) proposent ce jeudi 27 octobre une matinée d'information de 8h30 à 13h sur la création d'entreprise et le microcrédit sur le parking du GIP/DSU à Basse Gondeau.

Cette action a pour objectif d'informer notamment le plus grand nombre possible de jeunes du Lamentin (entre autres des quartiers Gondeau, Basse-Gondeau, Palmiste et des autres quartiers de la ville) sur la création d'entreprise, de faire connaître la structure Microcrédit Martinique et ses services d'accompagnement et de financement. Cette opération a aussi pour but de faire connaître le GIP/DSU à travers ses différentes actions et activités dans le développement social. Cette matinée est organisée à l'attention des porteurs de projet de 18 à 32 ans, prêts à démarrer ou avec une idée à formaliser, et, des jeunes ayant déjà démarré leur activité et besoin de conseils ou de financements.

La démarche « d'aller vers »

Le principe fondamental d'une telle démarche réside dans les modalités de sa mise en œuvre. Il s'agit de proposer une démarche « d'aller vers » auprès des jeunes des quartiers prioritaires.
Une action qui s'inscrit dans la philosophie même des CUCS d'être au plus prêts des préoccupations des habitants des quartiers et notamment les jeunes. Grâce d'une part à son positionnement géographique spécifique, au cœur des problématiques de quartiers, et d'autre part à une approche ciblée sur les sites les plus fragilisés, le GIP/DSU entend s'investir dans une démarche de proximité forte, en s'appuyant sur des partenaires compétents :
- service Tranquillité Publique de la Ville du Lamentin,
- bailleurs Sociaux,
- relais de proximité : associations, commerces de proximité, personnes ressources.
Les autres réseaux de partenaires du GIP/DSU et de l'ADIE (Association pour le Droit à l'Initiative Economique) sont également impliqués dans l'action et notamment les réseaux partenaires de la création d'entreprise.

Microcrédit Martinique : des services adaptés aux besoins des jeunes

Pour les jeunes avec une idée de création d'entreprise, il existe un accompagnement amont adapté à travers le programme CréaJeunes. Pour les jeunes prêts à démarrer, Microcrédit Martinique propose une solution de financement avantageuse et des conseils pour se lancer, le microcrédit professionnel et l'accompagnement, avec à la clé des résultats concrets. Depuis juin 2010, 92 jeunes ont intégré le dispositif d'accompagnement Créajeunes en Martinique. En 2010, 30 % des créateurs financées par Microcrédit Martinique avaient moins de 32 ans. Le taux de pérennité global des entreprises créées par les jeunes de moins de 30 ans accompagnés par l'ADIE est proche de la moyenne des créateurs accompagnés.
Il faut savoir qu'en Martinique, 61% des jeunes de moins de 26 ans sont au chômage. Au niveau national, 47% des jeunes souhaitent créer leur entreprise.
70 000 jeunes de moins de 30 ans ont créé en 2010, 65% des jeunes démarrent sans crédit bancaire, 55% démarrent avec moins de 8 000 euros. 35 % déclarent que la principale difficulté est financière.

A propos de l'ADIE

L' ADIE est présente dans le département depuis 2007 et à pris le nom de Microcrédit Martinique. En 4 ans, plus de 1000 personnes ont été financées par un microcrédit. Preuve que le dispositif est particulièrement adapté au contexte Martiniquais. Un taux de chômage important d'une part, un réel dynamisme entrepreneurial d'autre part, amènent en effet de nombreux Martiniquais à vouloir créer leurs propres emploi au travers d'une création d'entreprise. Et les chiffres leur donnent raison : le taux de bon remboursement des microcrédits est de 91 % et le taux de pérennité à 2 ans des entreprises est de 81 %.

A propos du GIP/DSU

Depuis 2007, la Ville du Lamentin, l'Etat, l'Académie de la Martinique, la CAF (Caisse d'Allocations Familiales) et les bailleurs sociaux construisent ensemble une politique partenariale et solidaire qui s'intéresse aux quartiers marqués par des indicateurs socio-économiques préoccupants. Leurs engagements réciproques sont formalisés dans le contrat urbain de cohésion sociale portée par le GIP/DSU et dont l'avenant 2011-2014 a été signé au début du mois d'octobre.
Leurs engagements réciproques sont formalisés dans le Contrat Urbain de Cohésion Sociale portée par une structure, le GIP/DSU. 1 200 000 euros sont dédiés à l'emploi et à l'insertion économique : Ateliers Chantier d'Insertion, aide à la création d'activités, accès au micro crédit, à l'information, à l'accompagnement renforcé. 200 projets financés pour un montant total de subventions attribuées de 3 780 000 euros. Le GIP/DSU dispose d'un réseau d'une quarantaine d'opérateurs mobilisés : associations locales ou départementales, services et établissements scolaires. 350 000 euros sont attribués aux associations de quartier pour renforcer le lien social et dynamiser les équipements de proximité.
Avec cette opération du GIP/DSU, c'est l'occasion en un seul et même lieu pour les jeunes d'en savoir plus sur la création d'entreprise et l'intérêt que représente aujourd'hui le microcrédit. Rendez-vous sur le parking du GIP/DSU du Lamentin à Basse-Gondeau (à proximité du centre culturel) ce jeudi 27 octobre de 8h30 à 13h.
Réalisé et hébergé par Web et Solutions avec OASIS 2009