www.mairie-lelamentin.com > « Nature à 2 pas » : ça avance…

Entrez un mot-clé
Rechercher

Vos demandes d'actes d'état civi

Toute notre actu
Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, cliquez ici
Nos brochures
   



Toutes les infos pratiques


Menu des cantines

 
Guide en ligne des droits et démarches administratives


  L'actualité dans le monde
 

Tous les numéros
pratiques
 

Espace numérique du Lamentin

Service public
 

Vigilance météorologique
Sondage
Quels types d'information recherchez vous sur le site ?
une adresse
un dossier d'actualité
une délibération
une documentation
une autre info

Voter
Tout en images

« Nature à 2 pas » : ça avance...

Lancé en juillet 2010, l'Atelier Chantier d'Insertion (ACI) « nature à 2 pas » se poursuit sur le parcours santé du Morne Cabri. Un point d'étape a été fait sur le site le vendredi 18 novembre dernier par l'opérateur l'ASL (Association Solidarités Lamentinoises) en présence des différentes partenaires de l'opération.

Conformément au Projet de Ville 2 axé sur l'insertion par l'économie (programme 6), la Ville du Lamentin a mis en place et lancé le 16 juillet 2010 un Atelier Chantier Insertion afin d'assurer la préservation et la valorisation de la biodiversité et des espaces naturels. Depuis le lancement de l'ACI, ce projet a permis à 15 personnes de s'acclimater au monde du travail en acquérant des aptitudes au travail en équipe, d'acquérir un savoir-faire technique en jardinerie et connaissance des espèces végétales, d'acquérir un approfondissement des savoirs techniques en aménagement paysager et en gestion du milieu naturel et des compétences en matière d'animation en environnement et développement durable.

Un site embelli chaque jour

Un peu d'un an près le lancement de cet Atelier Chantier d'Insertion, l'heure était donc au point d'étape le vendredi 18 novembre dernier sur le site. Un point d'étape qui a permis aux différentes partenaires présents de se rendre compte du travail fourni par les salariés et de discuter de celui-ci directement avec eux.
Dans son allocution, Claire Tunorfé, la présidente de l'ASL, a annoncé la nécessité qui s'est imposée de prolonger et poursuivre cet ACI. Aussi, « nature à 2 pas » bénéficie d'un nouveau conventionnement avec la DIRECCTE Martinique (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi, ex-DTEFP) depuis le 5 juillet 2011 et ceci jusqu'au 4 juillet 2012. Ce conventionnement a permis le renouvellement des contrats de travail des quatorze salariés en insertion.
Les salariés ont présenté les travaux réalisés depuis le lancement de l'ACI. Pour cela, eux, qui sont maintenant habitués au nom commun et scientifique de la flore et de la faune, ont trouvé les mots justes pour fournir les explications à leur auditoire. La visite guidée du parcours santé a complété ce point d'étape. Une visite qui a été complétée par un jeu-découverte des espèces horticoles. Il faut aussi dire que depuis la présence de ce chantier d'insertion sur le site, celui-ci est encore plus embelli chaque jour.
Le parcours santé ayant en permanence besoin du plus grand soin, les salariés de l'ACI ont encore du pain sur la planche...
Paroles de salariés

Anthony de Pelletier
« Je me suis inscrit à cet ACI déjà pour une insertion professionnelle et avoir un diplôme reconnu au niveau national. Vu que l'environnement fait partie de la politique d'aujourd'hui et j'ai eu un coup de cœur pour ce domaine, donc, on prête main forte pour travailler dans l'environnement et protéger les espèces de la Martinique qui sont si rares et uniques aux Antilles. A mi-parcours de notre formation, je peux dire qu'elle nous a apporté beaucoup de choses. Au départ, on ne connaissait rien et aujourd'hui on peut reconnaître certaines plantes, dont certaines ont des vertus médicinales. On peut désormais apprendre aux autres. On a appris « le vivre ensemble », le travail en équipe. Personnellement, la suite pour moi serait de travailler à l'ONF, ici ou ailleurs. »

 

 

 

Marie-Alice de Place d'Armes
« Au moment où cet ACI a commencé, j'étais sans emploi. Je travaillais auparavant dans le domaine de la vente et j'avais décidé de respirer un peu. Je ne pouvais rester sans travailler. Donc, il fallait que je fasse quelque chose. Cet ACI m'apporté beaucoup de choses, car je me sens un peu plus épanouie. Je connais mieux la nature, les animaux, les plantes, les arbres,... Travailler dans un lieu fermé et travailler en équipe à l'extérieur, c'est autre chose. C'est une autre approche, une autre communication. Je préfère cette façon de travailler. Concernant la suite, je pense attendre un peu parce qu'il me semble que pour travailler dans ce domaine, il faut des formations complémentaires. J'envisage donc de continuer et d'améliorer mes connaissances. On a appris la base et il faudrait un approfondissement pour aller plus loin et ne pas rester simplement dans l'entretien d'espaces verts. Tout en sachant que si entre-temps, une opportunité d'embauche se présente, je prendrais soin de l'étudier. »

 

 

 

 

Sophia de Petit-Manoir
« Cette ACI est pour moi une réinsertion. Je voulais connaître le milieu des métiers en espaces verts et m'approfondir dans la connaissance des plantes. Je peux dire que cela m'a apporté beaucoup de choses d'autant plus que je ne connaissais rien à ce niveau, ainsi que comment débroussailler, par exemple. J'ai appris certaines choses. Je compte bien continuer à travailler dans l'entretien des espaces naturels étant donné que je prépare un diplôme. Aller jusqu'au bout et pourquoi pas après créer mon entreprise... »

Réalisé et hébergé par Web et Solutions avec OASIS 2009