www.mairie-lelamentin.com > Matthias Bellance : plongeon dans l’univers d’un champion

Entrez un mot-clé
Rechercher

Vos demandes d'actes d'état civi

Toute notre actu
Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, cliquez ici
Nos brochures
   



Toutes les infos pratiques


Menu des cantines

 
Guide en ligne des droits et démarches administratives


  L'actualité dans le monde
 

Tous les numéros
pratiques
 

Espace numérique du Lamentin

Service public
 

Vigilance météorologique
Sondage
Quels types d'information recherchez vous sur le site ?
une adresse
un dossier d'actualité
une délibération
une documentation
une autre info

Voter
Tout en images

Matthias Bellance : plongeon dans l'univers d'un champion

Elu meilleur sportif de l’année par la presse sportive, le nageur du Longvilliers Club Matthias Bellance n’en est pas moins un garçon qui garde la tête sur les épaules. Rencontre…

Peux-tu nous raconter ton parcours ?
J’ai commencé à l’âge de 6 ans. En fait, j’ai suivi les traces de mon père qui pratiquait déjà ce sport quand il était plus jeune et de mon grand frère qui faisait de belles performances. Je le voyais en compétition et j’avais envie de faire comme lui. Et puis je l’ai dépassé… Aujourd’hui, je suis interne au lycée de Bellefontaine en sport études où je prépare un Bac Pro Cuisine Restauration en 4 ans au lieu de 3. Quatre ans car à cause des compétitions je suis souvent absent et je bénéficie de cet aménagement. Je m’entraîne quatre heures par jour du lundi au vendredi.

16 ans, n’est-ce pas un peu jeune pour avoir une récompense de meilleur sportif de l’année ?
Non, pourquoi pas ? Je trouve ça bien. Je m’entraîne beaucoup, c’est parfois dur, donc pourquoi pas ! J’ai passé plus de la moitié de ma vie dans les bassins…

Qu’est-ce qui te fait gagner, qu’est-ce qui te motive ?
Je gagne parce que je m’entraîne beaucoup et parce qu’au fond de moi, je trouve l’énergie de me motiver. Mon entourage, mes proches m’aident beaucoup. Evidemment, il y a des jours sans, mais il faut continuer et aller de l’avant.

Tu t’attendais à cette récompense ?
Vraiment pas, car il y a beaucoup de bon sportifs martiniquais. J’ai attendu le verdict. Ce n’était pas un objectif, c’était une vraie surprise.

Quelles sont tes relations avec tes co-équipiers et entraîneurs ?
Avec mes partenaires d’entraînement et de club il y a de l’entente et la relation est vraiment bonne. J’ai deux entraîneurs Olivier Hauchère  au pôle du lycée de Bellefontaine et Bruno Lacour au Longvilliers Club du Lamentin.

Comment arrives-tu à concilier sport et études ?
Ça se passe bien. Ce n’est pas toujours évident, car avec les entraînements on est parfois fatigué, mais on s’accroche. Heureusement que je suis à l’internat et que tout est organisé pour concilier les deux. Les profs sont très volontaires pour nous venir en aide. Je m’oriente davantage vers la cuisine plutôt que le service en salle, car je préfère travailler dans mon coin. J’ai dernièrement effectué un stage au restaurant le Ti Bo au Lamentin et cela s’est bien passé.

« J’aimerais être cuisinier… »


Qui sont tes modèles ?

Evidemment, il y a le meilleur de tous les nageurs, Michael Phelps, mais en général j’admire tous les grands sportifs et puis les gens qui réussissent dans la vie.

Qu’est-ce que le sport t’apporte au quotidien ?
Avant tout, le sport me permet de canaliser mon énergie. C’est ainsi que je me dépense sans compter dans l’eau. Et puis évidemment cela m’a permis de voyager beaucoup et de découvrir d’autres pays. Je suis allé plusieurs fois en métropole, en Guadeloupe et en Guyane et j’ai découvert la Finlande, la Serbie et la Jamaïque pour les Carifta Games.

Peux-tu raconter une expérience qui t’a marquée ?
J’ai été deux fois en sélection pour l’équipe de France avec Samuel Lameynardie, mon partenaire d’entraînement. Nous avons beaucoup appris même si nous avons dû d’abord faire nos preuves, car notre technique n’est pas forcément la même que ceux avec qui nous devions travailler. J’ai d’abord passé une semaine en stage à Antibes où j’ai travaillé avec Frank Esposito, puis nous sommes partis en Finlande pour les championnats d’Europe où les plus grands nageurs du monde étaient présents.

Quels sont tes projets pour la suite tant sur le plan sportif que professionnel ?
Je souhaite poursuivre mes efforts et continuer à réaliser de meilleures performances en natation tant que c’est possible. J’espère avoir mon bac, mais je compte privilégier ma carrière sportive tant que ce sera possible. Après je m’attellerai à poursuivre dans la cuisine, j’aimerais être cuisinier… Après la Jamaïque, direction la métropole pour le championnat de Nationale 1. C’est une grande compétition où les meilleurs mondiaux seront présents dont Michael Phelps et Alain Bernard. En fin de saison si mes résultats sont bons, j’espère faire partie des prochaines échéances de l’équipe de France.

Un palmarès déjà impressionnant au niveau international

S’il a déjà pulvérisé quelques records de Martinique sur différentes distances dans la catégorie des 16 et 17 ans, c’est le papillon qui est sa nage de prédilection. Il est recordman de Martinique sur 50m, 100m et 200m et médaillé d’or sur 100m et 200 m aux Carifta Games.
Parmi ses quatre sélections en équipe de France en 2009, il faut noter celle pour la COMEN (COnfédération MEditerranéenne de Natation) en Serbie, où Matthias est médaillé d’Or au 100m et 200m papillon, ainsi qu’au relais 4x100m 4 nages. Il est aussi le détenteur de la meilleure performance française au 100m et 200m papillon.
Puis à la FOJE (Fédération Olympique de la Jeunesse Européenne) en Finlande, où il obtient la médaille de bronze au 100m papillon et l’argent au relais 4x100m 4 nages. Il fait là encore la meilleure performance Française au 100m papillon.
Enfin au récents Carifta Games en Jamaïque, Matthias s’est une fois de plus distingué avec notamment un record et une médaille d’or au 200m papillon en 2’05’’83. Il a également décroché une médaille d’or 400m nage libre et au 200m nage libre, une médaille d’argent aux 50m nage libre et aux 50m papillon, et, enfin une médaille de bronze au 100m papillon.
Ses prochaines échéances sont le championnat de France National 1 à Saint Raphaël du 8 au 18 Avril, le championnat de France Jeunes à Rennes du 19 au 26 Avril, un stage d’un mois à Antibes avec Franck Esposito et les Jeux Olympiques des jeunes à Singapour.

L'avis de sa mère Chantal Jean-Baptiste

Vous attendiez-vous au succès de votre fils pour cette récompense ?
C’était une grande surprise ! Les dix meilleurs sportifs de l’année avaient été sélectionnés et l’étoile des étoiles devait être choisie. N’ayant pas participé à la cérémonie, j’ai eu l’information comme tout le monde à la télévision en direct. J’étais toute contente, c’était une grande émotion.

A votre avis qu’est-ce qui fait qu’il en soit arrivé là ?
Comme il le dit, Matthias a été motivé par son grand frère. Ils se donnaient des défis et contre toute attente, Matthias a dépassé les performances de son frère. Son frère était sportif d’élite, champion de Martinique et champion de France en papillon dans la catégorie minime.

Qu’est-ce que vous souhaitez à votre fils ?
Vous savez, je ne lui mets pas la pression. C’est un enfant qui sait ce qu’il veut. Je lui souhaite d’atteindre ses objectifs grâce à l’entourage de sa mère, son père et son frère. Il a la chance d’avoir un bon encadrement à la piscine et au Lycée de Bellefontaine où tout se passe bien. Les conditions sont donc réunies pour qu’il aille là où il veut aller.

Quel a été votre rôle dans sa réussite ?
C’est le rôle d’une maman, l’encourager après des heures d’entraînement… Avec son père, nous le suivons et lui montrons que nous sommes à ses côtes, que nous le soutenons quelles que soient les décisions qu’il doit prendre.

Qu’auriez-vous à dire aux parents des jeunes adolescents d’aujourd’hui ?
La jeunesse d’aujourd’hui n’est pas évidente à gérer. Ils sont sollicités et attirés de toute part par les phénomènes de mode ou encore à cause de la télé. Matthias a eu la chance de commencer le sport dès l’âge de 6 ans et il n’a jamais abandonné. Il est persévérant de nature et n’aime pas être sous l’influence des autres. C’est pourquoi il s’est entièrement consacré au sport. Je pense que les parents doivent très tôt inscrire leurs enfants à une activité sportive afin de les dérouter des mauvaises influences.

Le Longvilliers Club, une usine à champions

Lorsqu’il arrive à la présidence du club il y a 12 ans à la suite de Gabriel Lordinot, Robert Marajo a un projet ambitieux en tête. Il verra en effet le jour, à savoir celui de créer au sein du Club un groupe élite.
Ce groupe  rassemble aujourd’hui environ une douzaine de nageurs, les meilleurs du club sous la houlette d’un entraîneur à temps plein, entièrement disponible pour eux. Des moyens sont mis à leur disposition par l’Office des sports du Lamentin pour les faire progresser (piscine et salle de musculation). Le Club veille à leur santé et à leur épanouissement grâce aux médecins, kinésithérapeutes et au suivi scolaire pour certains.
Cette formule semble payante au regard des résultats et Le Longvilliers Club tient à propulser aussi loin que possible ses champions dans les compétitions internationales depuis la Martinique. Un challenge jusqu’à maintenant relevé et qui va se poursuivre. Cette efficacité et ce professionnalisme sont d’ailleurs salués par l’investissement de partenaires toujours présents malgré la crise.

« Matthias a été formé au Longvilliers, d’abord par son père Patrick Bellance, puis par Gaby Yang-Ting, l’actuel directeur de la piscine du Lamentin » a indiqué Robert Marajo. « Il est formé actuellement par Bruno Lacour, entraîneur du groupe Elite du Longvilliers Club et par Olivier Hauchère au Pôle Espoir du Comité Régional de Natation.
Matthias est sur une liste de la fédération française de natation, le Collectif Relève Internationale, dont l’objectif est de promouvoir les meilleurs nageurs jusqu’aux JO 2012. L’objectif du Longvilliers est de tout faire pour le garder sur cette liste. Et nous ferons tout pour l’emmener aux Jeux Olympiques de Londres à partir de la Martinique. Il devra poursuivre ses efforts afin de fournir de façon constante les meilleures performances. »

Réalisé et hébergé par Web et Solutions avec OASIS 2009