www.mairie-lelamentin.com > Le 32ème festival del Caribe dédié à la Martinique

Entrez un mot-clé
Rechercher
Toute notre actu
Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, cliquez ici
Nos brochures
   



Toutes les infos pratiques


Menu des cantines

 
Guide en ligne des droits et démarches administratives


  L'actualité dans le monde
 

Tous les numéros
pratiques
 

Espace numérique du Lamentin

 

Vigilance météorologique
Sondage
Quels types d'information recherchez vous sur le site ?
une adresse
un dossier d'actualité
une délibération
une documentation
une autre info

Voter
Tout en images

Le 32ème festival del Caribe dédié à la Martinique

Après le Honduras en 2009 et Curaçao en 2010, le 31ème festival del Caribe du 3 au 9 juillet dernier à Santiago de Cuba était dédié à Trinidad et Tobago. Une importante délégation trinidadienne a effectué le déplacement avec comme mission de représenter comme il se doit son pays dans toute sa diversité. Juste avant que le festival referme ses portes, le relais a été passé à la Martinique, qui aura la même mission que Trinidad lors de la 32ème édition en 2012 à Santiago de Cuba. Ceci trouve son origine dans le jumelage signé en 1996 et qui fêtera en décembre 2011 son 15ème anniversaire.

Ce qui se passe aujourd'hui trouve son origine dans le jumelage signé en 1996 par Pierre Samot, maire du Lamentin, et, Nicolas Carbonell Igarza, alors maire de Santiago de Cuba. Cette coopération entre les deux villes qui fêtera ses 15 ans le 16 décembre prochain franchit maintenant un autre palier.
En effet, afin de saluer comme il se doit ces années d'échanges fructueux entre Santiago et Le Lamentin et à travers le jumelage, le gouvernement cubain a décidé de dédier la 32ème édition de leur plus important évènement culturel, en l'occurrence le festival del Caribe à la Martinique. Ainsi, à l'occasion du 31ème festival dédié à Trinidad et Tobago du 3 au 9 juillet dernier, une délégation composée de Pierre Samot, d'élus du Lamentin, de Josette Manin présidente du Conseil Général, et pour la Région, Yvette Galot présidente de la commission culture et patrimoine, et, Karine Galy présidente de la commission coopération et affaires européennes, s'est rendue à Santiago. Au menu de ce déplacement, assister au festival, mais surtout prendre à trois mains le relais au nom de la Martinique. Ainsi au cours d'un cérémonial face à la mairie de Santiago, Pierre Samot, Karine Galy et Josette Manin ont reçu l'objet symbolique du festival del Caribe appelé « mpaka ». Objet qui est remis à la Martinique auquel le prochain festival est dédié du 3 au 9 juillet 2012.

Faire découvrir la Martinique dans toute sa diversité

C'est en effet le challenge qu'il faudra désormais relever comme ce fut les cas pour les précédents pays, à savoir faire découvrir la Martinique sous différents aspects (musique, arts plastiques, culinaire, danse, théâtre, littérature,...). Le choix est vaste...

Pour bien comprendre, le festival del Caribe est une fête culturelle mettant en valeur les racines les plus authentiques de la spiritualité du peuple cubain et des autres pays de la Caraïbe. Il a été crée en avril 1981 par Joel James Figarola sous le nom de « 1er festival des arts scéniques d'origine caribéenne ».

En moyenne, 600 artistes de la Caraïbe et 700 artistes cubains sont invités chaque année. Par exemple, en 2007, le festival, qui porte aussi le nom de « fête du feu » a impliqué 1 082 artistes étrangers en provenance de 25 pays différents. Pour cette année, c'est bien une délégation d'une centaine de trinidadiens et leurs autorités qui ont effectué le déplacement afin de faire découvrir la diversité de leur île, et notamment leur carnaval et les sonorités de leurs steel-band. Il en sera de même pour la Martinique la 32ème édition. En d'autres termes, c'est un véritable challenge qui demande l'implication de tous pour bien le relever du 3 au 9 juillet 2012...

Elles ont dit...

Interrogée par la presse, voici la réaction de Josette Manin, présidente du Conseil Général à propos du relais passé à la Martinique. « C'est un honneur de pouvoir participer à ce festival l'année prochaine. Pour La Martinique, nous sommes prêts à prendre ce flambeau et à préparer le peuple martiniquais et les élus martiniquais à ce festival ». Pour Yvette Galot, 5ème vice-présidente et présidente de la commission culture et patrimoine : « au nom du président du Conseil Régional de Martinique, je tiens à féliciter l'œuvre édificatrice mise en place depuis bientôt 15 ans entre Santiago et Le Lamentin et qui permet aujourd'hui à deux pays de communier.

Ce festival représente pour nous une utopie refondatrice, celle des Etats-Unis de la Caraïbe et de la réunification de cette région. Ce festival initie aussi pour nous une coopération que nous espérons durable entre nos artistes, entre nos intellectuels, entre nos chercheurs, entre nos enfants, entre nos peuples tout simplement. Nous mettrons tout notre coeur à édifier et à être à la hauteur de ce « mpaka » qui représente un témoin de la sagesse et de la transmission de tout ce que nos ancêtres communs nous ont confié pour la paix dans la Caraïbe. »

La Casa del Caribe

Organisatrice du festival, cette structure a été crée le 23 avril 1982, soit un an après le 1er festival par une résolution du comité exécutif de l'assemblée municipale du pouvoir populaire de Santiago. Le fondateur de la casa et du festival est Joel James Figarola, intellectuel cubain ayant reçu de nombreuses distinctions au niveau national. Cette institution est unique à Cuba et intègre des projets de recherche destinés à promouvoir les valeurs autochtones de la culture traditionnelle, ainsi que des systèmes magico-religieux et leur manifestation à Cuba et dans la région caribéenne.

La Case del Caribe dépend directement de la direction culturelle de la province de Santiago. En plus de l'organisation du festival, elle a pour objectif de mener des recherches individuelles et par équipe sur l'histoire, la culture, l'économie et la société sous toutes ses formes. Mais aussi de favoriser l'échange systématique tant au niveau national qu'international entre les chercheurs, les artistes, les intellectuels de l'histoire et de la culture caribéenne. Actuellement, la Case del Caribe est dirigée par Orlando Vergès Martinez.

Réalisé et hébergé par Web et Solutions avec OASIS 2009