www.mairie-lelamentin.com > Lancement du panier de la ferme solidaire de Carrère

Entrez un mot-clé
Rechercher

Vos demandes d'actes d'état civi

Toute notre actu
Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, cliquez ici
Nos brochures
   



Toutes les infos pratiques


Menu des cantines

 
Guide en ligne des droits et démarches administratives


  L'actualité dans le monde
 

Tous les numéros
pratiques
 

Espace numérique du Lamentin

Service public
 

Vigilance météorologique
Sondage
Quels types d'information recherchez vous sur le site ?
une adresse
un dossier d'actualité
une délibération
une documentation
une autre info

Voter
Tout en images

Lancement du panier de la ferme solidaire de Carrère

La municipalité et l'opérateur ACTIVE ont officiellement lancé le vendredi 19 octobre dernier le panier solidaire de la ferme solidaire de Carrère. Il s'agit d'une formule innovante permettant contre abonnement de recevoir chaque semaine un panier contenant des légumes et fruits frais de la ferme.

Ce sont 36 salariés qui travaillent chaque jour à la ferme solidaire de Carrère comme objectif défendre une production maraîchère locale. L'un des aboutissements de cette volonté est le lancement du panier solidaire. Le panier solidaire est une formule innovante permettant pour 12 euros par semaine et un abonnement de 6 mois de recevoir un panier contenant des légumes et fruits locaux de saison frais de la ferme. La composition des paniers sera réalisée en fonction de la saison et de la production. La liste n'étant pas limitative, la ferme solidaire de Carrère fournira également des recettes de cuisine, simples à réaliser, qui permettront de profiter pleinement de son panier.

Avoir un avenir plus serein

Depuis février 2009 et dans le cadre du Projet de Ville 2, la Ville du Lamentin a mis en œuvre ce dispositif qui a permis à 156 salariés-apprenants de bénéficier de formations et d'un accompagnement social et professionnel personnalisé mis en œuvre par l'opérateur ACTIVE. Avec le concours des partenaires institutionnels, techniques et financiers, le taux d'intégration professionnelle est de 54 %.
C'est dans ce contexte favorable qu'a eu lieu ce lancement en présence de Pierre Samot, Maire du Lamentin, de Josette Manin, Présidente du Conseil Général, de Justin Pamphile, président de la commission économie solidaire au Conseil Régional, de Corinne Blanchot, Sous-Préfète à la Cohésion Sociale et de représentants des différents partenaires (GIP/DSU, RSMA, URSIEA, CACEM, Groupe SEEN, missions locales du centre et du sud,...).
A l'issue des interventions, M. Le Maire a présenté ce panier en ne manquant pas d'en vanter ses effets bénéfiques pour la santé et en invitant tout à chacun à s'y abonner. Par la suite, les salariés ont conduit la visite du site pour constater l'importance et l'étendu du travail effectué depuis bientôt quatre ans.
Avec le lancement du panier solidaire, c'est une nouvelle pierre ajoutée à l'édifice de l'insertion au Lamentin. Elle vient confirmer la volonté de la municipalité de continuer à offrir de réelles perspectives de réinsertion et de nouvelles ambitions dans la vie à des personnes qui pourront par la suite avoir un avenir plus serein.
Elles et ils ont dit

Jean José, salarié

« Je fais partie de l'opération depuis 7 mois. L'ambiance à la ferme est bonne et le cadre est agréable. Habitant à la campagne, je connais les usages et pratique de l'agriculture. Je m'occupe de l'espace vert, de la plantation, de la récolte,... On fait un peu de tout.
Pour l'avenir, j'aurais bien aimé trouver un emploi stable. Je tiens tout de même à remercier la Ville du Lamentin pour le travail qu'elle fournit pour les jeunes. »
Jacqueline, salariée
« J'ai commencé à travailler à la ferme dès son ouverture en 2009. Ce qui fait que j'ai pu acquérir l'expérience nécessaire pour aider les nouveaux salariés à apprendre toutes les différentes techniques pratiquées sur la ferme. Je peux dire qu'après toutes ces années, je connais pratiquement tout au niveau de l'agriculture. J'ai comme projet de toujours travailler dans ce domaine. Je pense que la mairie fait de très bonnes choses pour les jeunes, car ils sont trop nombreux à baisser les bras et là c'est une deuxième chance qui leur est offerte. Ils se doivent de la saisir et se donner au maximum afin de pouvoir se réinsérer dans la société. »
Régine, salariée
« J'ai intégré la ferme solidaire depuis avril 2011. Depuis cette date, j'ai appris beaucoup de choses que je ne connaissais pas comme le binage, la récolte, les semis, la plantation, l'élevage des bovins, les pesées, les piquées,... Pour le futur, j'aimerais travailler dans le domaine des espaces verts. Pour les jeunes, je passerais le message de toujours persévérer, de rester motivé pour avancer dans la vie. Je remercie M. Le Maire et l' équipe municipale de mener à bien ces missions d'insertion. »
Angela, salariée
« Actuellement, je suis sur mon 2ème contrat d'une durée de deux ans. Par la suite, nous avons la possibilité d'intégrer d'autres exploitations. J'aime l'agriculture, car il y a beaucoup de choses à y explorer. Par contre, nous aurons toujours besoin d'organismes pour nous soutenir afin de pérenniser l'activité. Cela permet aussi à beaucoup d'entre nous de se familiariser avec les métiers de l'agriculture que de nombreux collègues ne connaissaient pas avant leur entrée à la ferme solidaire. Ce qui est bien, c'est que tout le monde participe, les postes ne sont pas figés, c'est polyvalent... La municipalité doit continuer son travail au niveau de l'insertion pour que les jeunes en difficulté puissent trouver une voie de sortie, pour les remotiver afin qu'ils puissent montrer ce qu'ils peuvent faire. J'aimerais continuer dans l'agriculture pour aller encore plus loin. J'ai acquis des choses au niveau de l'élevage que je ne connaissais pas du tout et diverses techniques de plantation. Pour moi, c'est très important de développer cette activité qui nous permet de sensibiliser le public sur la nourriture locale qui est bonne pour nous, contrairement au fast food. J'insiste pour que tous les organismes et leurs partenaires continuent à œuvrer dans ce sens afin de nous donner l'opportunité de continuer à mettre notre patrimoine en valeur. D'un point de vue écologique, nous plantons des tournesols pour favoriser la venue des abeilles pour rendre la plantation plus productive. Les jeunes doivent venir travailler, ne pas perdre leur motivation. Il y a du travail, donc il faut se bouger pour avancer. Je remercie beaucoup la Ville du Lamentin pour tout ce qu'elle fait pour nous et je l'incite à toujours travailler avec nous pour un avenir meilleur. »
Moune Mangattale, responsable du service observatoire social et social
« C'est une manifestation institutionnelle que nous organisons chaque année, parce que le marché de service d'insertion de la ferme solidaire de Carrère est un outil cofinancé. Donc, nous devons faire des bilans aux co-financeurs pour leur montrer où va leur financement. Ces co-financeurs sont la Ville du Lamentin, maître d'ouvrage du marché, l'Etat, le Conseil Général, le Conseil Régional et le GIP/DSU. Nous sommes à notre deuxième marché. Cela fait 4 ans en sachant que la Ville du Lamentin a été le fer de lance dans les premiers chantiers écoles et que la ferme avait déjà fonctionné dans les années 90. Aujourd'hui, on a un bilan positif comme M. Le Maire l'a précisé, c'est le plus important car nous accompagnons des hommes et des femmes de 18 à 56 ans qui rencontrent des difficultés sociales et d'insertion à l'emploi. Aujourd'hui après les 3 premières années, nous avons accompagné environ 156 personnes qui ont eu un accompagnement social et professionnel. Nous avons 56 sorties positives en emploi, soit en CDD (Contrat à Durée Déterminée), soit en CDI (Contrat à Durée Indéterminée) et des orientations pour les jeunes vers des formations qualifiantes.
La ferme solidaire de Carrere est une étape de parcours dans les parcours d'insertion professionnelle des personnes. C'est un tremplin vers l'emploi direct, mais aussi pour une bonne partie des personnes, c'est un lieu pour apprendre un savoir vivre. C'est se présenter à l'heure, comment se présenter à son travail, le rapport avec l'employeur, ce sont les réalités du travail que certains n'ont pas acquis pendant leur cursus scolaire ou tout simplement au sein de leur famille. Je remercie M. Le Maire pour qui l'insertion est l'un des engagements prioritaires qu'il n'a jamais lâché malgré le contexte de crise et les difficultés de financement de ces actions. La Ville du Lamentin est l'un des grands acteurs en terme d'insertion en Martinique. Pour preuve, Jean-Claude Dolmen , directeur de l'ASL (Association Solidarités Lamentinoises) est devenu président de l'URSIEA (Union Régionale des Structures d'Insertion par l'Activité Economique). Il faut que les jeunes, les moins jeunes et tous ceux qui rencontrent des difficultés d'emploi sachent qu'il n'y a pas de fatalité, qu'il y a toujours une deuxième, voire une troisième chance. Et avec de la motivation, on arrive à s'insérer dans la société. »
Josette Manin, Présidente du Conseil Général
« Chaque fois que je viens ici, j'ai toujours l'agréable impression d'avoir rempli une mission de solidarité, d'accompagnement des jeunes et moins jeunes lamentinois dans leur parcours d'intégration professionnelle et sociale. Je crois que la Ville du Lamentin peut être fière de la redynamisation de la ferme de Carrère. Le bilan est extrêmement positif, parce que l'on sait que depuis trois ans, on a environ 40 à 50% de sorties positives sur les salariés-apprenants. Quand on met en place un chantier d'insertion, il faut qu'il y ait un objectif de socialisation et de mise en emploi de ces salariés. La mission d'insertion initiée par la Ville du Lamentin est efficace et nous sommes fiers de l'accompagnement mis en place auprès de ces jeunes qui, à un moment donné, étaient désoeuvrés ou encore des pères et mères de famille sans emploi. Je crois que la Ville du Lamentin ne peut que se réjouir de ses chantiers d'insertion qui ont pour la plupart des résultats positifs avec des salariés remis dans le monde du travail. »
Réalisé et hébergé par Web et Solutions avec OASIS 2009