www.mairie-lelamentin.com > L'OMASS

Action sociale
Le CCAS
L'OMASS
Développement social urbain
Développement social urbain
Entrez un mot-clé
Rechercher

Vos demandes d'actes d'état civi

Toute notre actu
Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, cliquez ici
Nos brochures
   



Toutes les infos pratiques


Menu des cantines

 
Guide en ligne des droits et démarches administratives


  L'actualité dans le monde
 

Tous les numéros
pratiques
 

Espace numérique du Lamentin

Service public
 

Vigilance météorologique
Sondage
Quels types d'information recherchez vous sur le site ?
une adresse
un dossier d'actualité
une délibération
une documentation
une autre info

Voter
Tout en images

L'OMASS

L’Office des Missions d’Action Sociale et de Santé (OMASS) a été créé en mars 1983 par la municipalité du Lamentin, à l’instigation de Georges GRATIANT.

Au départ, il s'appelait OMPAR, Office Municipal des Personnes Agées et Retraitées car sa vocation était
d’oeuvrer en faveur du 3ème âge, par l’intermédiaire de la Maison de Retraite du Lamentin notamment. En octobre 1992, les missions de l’association ont été élargies à l’ensemble des populations marginales, en difficulté ou défavorisées.

Depuis 1992, la vocation de l’OMASS est désormais “d’assurer ou de susciter sur le plan local toute action de nature à améliorer le bien-être et l’intégration des populations défavorisées, isolées, marginales ou en difficulté d’insertion”.
Aujourd’hui, le domaine de prédilection de l’association reste les personnes âgées. Avec d’abord la gestion de la Maison de Retraite. L’établissement compte 80 pensionnaires, d’une moyenne d’âge de 83 ans. Près de la moitié d’entre eux sont originaires du Lamentin. Depuis 1992, elle dispose d’une section cure médicalisée permettant aux pensionnaires malades d’être soignés sur place.

Mais l’action menée par l’OMASS en faveur du 3ème âge dépasse le simple cadre de la Maison de Retraite. L’Office assure également l’animation gérontologique de la commune en fédérant plusieurs clubs du 3ème âge de la plupart des quartiers du Lamentin. Au total, environ 300 personnes participent aux initiatives de l’association : sorties, voyages, activités ludiques, manuelles et physiques.
"Toutes les actions menées dans ce domaine répondent à un objectif essentiel qui est d’aider les personnes âgées à rester autonomes le plus longtemps possible. Nous devons les inciter à poursuivre des activités physiques ou intellectuelles”.

Les familles et les jeunes en difficultés, au coeur des nouvelles missions de l'OMASS

Parmi les nouvelles missions de l’OMASS, l’accompagnement social des familles en difficulté. Ce service est né avec la nécessaire réhabilitation du quartier Vieux Pont, situé sur la mangrove du Lamentin et considéré comme la base arrière de nombreux trafiquants. Quand la ville a décidé de raser Vieux Pont, il a fallu mettre sur pied un programme de relogement des familles qui y survivaient. Cette mission a été confiée à l’OMASS. En attendant leur installation dans des quartiers du Lamentin, ces familles ont été placées dans des logements provisoires au Gros Morne et à Rivière l’Or. Pendant ce temps, le service d’assistance sociale de l’Office a entamé auprès d’elles un travail de préparation psychologique au relogement dans des quartiers salubres et socialement équilibrés. Il fallait également préparer les populations des quartiers d’accueil, Pelletier et Bois d’Inde notamment, à l’arrivée de ces nouveaux habitants qu’ils ne voyaient pas toujours d’un bon oeil. Cela a exigé et exige toujours un gros travail social. Dans la même logique, l’OMASS a entamé une politique de prévention des risques dans des quartiers dont l’évolution sociale est préoccupante comme Four à Chaux, Petit Manoir et Place d’Armes.

Un des points forts de cette politique d’accompagnement social de l’Office, c’est l’Echo des Parents, sorte d’école destinée aux parents ayant des difficultés avec leurs enfants. Il s’agit de leur apprendre leur rôle d’éducateur envers leurs enfants et d’expliquer à ceux-ci leur devoir de respect vis-à-vis de leurs parents.

Développer les échanges entre les générations

L’autre gros volet de la politique de l’OMASS en faveur des moins jeunes tient à la solidarité entre les générations. L’association insiste sur cette indispensable cohabitation. Elle organise donc régulièrement des échanges entre les personnes âgées et les écoles. Une démarche qui a tout naturellement abouti, depuis 1994, à la création d’une manifestation d’envergure, les Jeux inter-âges. Chaque année, à la Maison de Retraite mais aussi dans les principales installations sportives du Lamentin (piscine, palais des sports, stade...), près de 250 personnes, des plus jeunes aux plus âgées, pratiquent en équipe inter-générations, des activités physiques et ludiques. La manifestation s’est déroulée le dernier week-end du mois de juin cette année et a une nouvelle fois connu un franc succès.

“Pour un certain nombre de personnes âgées, constate Joseph Baltide, ces jeux ont été un déclic. Elles se sont mises à re-pratiquer une activité sportive dans l’optique de cet événement, ce qui contribue, là aussi, à retarder la perte d’autonomie”. Une belle initiative récompensée par le Label national du Comité de la Charte Hygiène de vie et sélectionnée par la Fédération Internationale des Personnes Agées (FIAPA), pour son caractère relationnel entre les âges, dans le cadre de l’Année internationale des personnes âgées.

Le travail réalisé par l’OMASS en faveur du 3ème âge ne s’arrête pas là. D’autres prestations sont offertes aux plus âgés comme le portage des repas à domicile afin de maintenir les plus valides chez eux. Pour les autres, un accueil de jour a été institué à la Maison de Retraite qui permet d’en recevoir une vingtaine dans la journée. Quant aux personnes dont l’état de santé nécessite un suivi paramédical, elles disposent d’un service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) dont l’activité dépasse le territoire lamentinois. Des habitants de St-Joseph, de Ducos et du François en bénéficient également. Au total, 30 personnes, dont l’état exige parfois des soins lourds, sont suivies par ce service employant des infirmiers et des aides-soignants.

Dernière prestation offerte par l’OMASS dans le domaine gérontologique, l’accueil temporaire de personnes âgées à la Maison de Retraite pour soulager les familles les prenant en charge. 3 studios sont réservés à ce service.

Prévenir la délinquance chez les 6-12 ans

Les jeunes et les plus jeunes sont eux aussi au coeur de l’action de l’OMASS. Il s’agit de prévenir les risques de marginalisation, de délinquance, de toxicomanie, de difficultés scolaires ou familiales qui guettent cette population. “A l’OMASS, précise Joseph Baltide, nous nous intéressons surtout aux 6 - 12 ans sur lequels il est encore possible de faire de la prévention. Nous menons des opérations d’accompagnement scolaire auprès de 200 enfants chaque année dans deux écoles du centre ville et deux autres à Pelletier et Croix Rivail. Notre objectif est de leur donner une autre vision de l’école grâce au soutien d’enseignants ayant adhéré au projet, qui leur dispensent des cours en dehors des heures de classe”. Ce sont en général les familles elles-mêmes et les enseignants qui signalent les enfants en difficulté ou en passe de quitter le circuit scolaire. Ils sont alors pris en charge par l’OMASS. L’accompagnement scolaire consiste surtout à leur apprendre à gérer leur temps libre en y intégrant le travail scolaire. Une démarche parfois réalisée dans le cadre de sorties ou d’activités ludiques afin de la rendre plus acceptable pour les enfants.

Pour les plus âgés, déjà livrés à la rue, il s’agit d’actions d’insertion voire de réinsertion dans une vie sociale normale. Pour ceux qui sont marginaux ou délinquants, des initiatives de resocialisation sont entreprises en les sortant parfois de leur milieu habituel pour les faire voyager et découvrir d’autres horizons, dans la Caraïbe notamment. Ils sont aussi mobilisés sur des actions d’utilité publique comme le nettoyage de quartiers ou par des actions de formation ou d’insertion comme le travail entrepris avec la Ferme d’insertion de Carrère (voir Dialogue n°6).

Le dernier volet des missions de l’OMASS concerne la santé, plus particulièrement l’information sur la santé. Cette mission prend des formes diverses. Par exemple, l’OMASSMobile, un minibus aménagé sillonne les quartiers pour y diffuser des informations sur la santé. Autre action spécifique et originale, les jeunes relais sida. Il s’agit d’une équipe de 15 jeunes formés pour faire passer auprès de leur génération des messages de prévention contre le sida et les maladies sexuellement transmissibles. D’autres opérations ponctuelles sont régulièrement organisées comme la Halte pour la Vie, une caravane d’information composée de spécialistes représentant différents organismes de santé qui circule dans les quartiers depuis novembre 1998.

Les activités de l’OMASS sont aujourd’hui très variées et touchent quasiment tous les publics nécessiteux. Un dynamisme qui prouve bien la volonté municipale de mener une véritable action sociale pour tous.

Réalisé et hébergé par Web et Solutions avec OASIS 2009