www.mairie-lelamentin.com > Algues sargasses : Le Lamentin solidaire du Diamant

Entrez un mot-clé
Rechercher
Toute notre actu
Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, cliquez ici
Nos brochures
   



Toutes les infos pratiques


Menu des cantines

 
Guide en ligne des droits et démarches administratives


  L'actualité dans le monde
 

Tous les numéros
pratiques
 

Espace numérique du Lamentin

 

Vigilance météorologique
Sondage
Quels types d'information recherchez vous sur le site ?
une adresse
un dossier d'actualité
une délibération
une documentation
une autre info

Voter
Tout en images

Algues sargasses : Le Lamentin solidaire du Diamant

Depuis quelques temps déjà, les villes de Trinité, du Vauclin, du Robert et du Diamant sont aux prises avec la prolifération d'une algue brune dite « sargasse ». Avec leurs engins, les services techniques municipaux du Lamentin ont prête main forte à leurs collègues diamantinois. Un exemple de solidarité à la Martiniquaise et entre communes...

La commune du Diamant qui, dès le départ a pris à bras le corps le problème par un nettoyage régulier de ses plages, est peu concerné par les odeurs nauséabondes, ainsi que par le dégagement de gaz provenant de la sargasse. Mais le nettoyage de ses 4 kilomètres de plages requière beaucoup de moyens humains, matériels et surtout financiers. Pour renforcer son équipe municipale, la ville du Diamant a dû en effet faire appel à une entreprise privée chargée du ramassage des algues le lundi et le vendredi.
Mais face à une intruse récalcitrante, Le Diamant se retrouve débordé. Il y a quelques jours, ce ne sont pas moins de 14 tonnes d'algues qui ont été ramassées nécessitant 18 rotations de camions pour les acheminer vers la Communauté de l'Espace Sud où elles sont brûlées. 24 h ont ensuite suffit aux plages diamantinoises pour retrouver leur impressionnant tapis brun. Tous ces efforts ne sont pour autant pas des coups d'épée dans l'eau selon Hilaire Louis-Alexandre, adjoint au maire du Diamant. « Il faut surtout éviter de laisser les algues s'accumuler sur la plage et ainsi que la situation s'aggrave... »
La municipalité diamantinoise a donc lancé un appel à la ville du Lamentin dont la réponse ne s'est pas fait attendre. André Brice et Jules Pendant, chauffeurs au service Parc Matériel et Transport des Services Techniques Municipaux, ont été dépêchés ainsi que du matériel dont un camion dix roues, une pelle chargeuse et une « bakoe ». En à peine une matinée, André Brice est parvenu à redonner visage humain à la plage de l'Anse Cafard à la grande joie du propriétaire du restaurant voisin. « Lui, c'est un artiste » s'est exclamé ce dernier face à son travail rapide et bien exécuté. Hilaire Louis Alexandre a par notre biais souhaité remercier la ville du Lamentin. « C'est un exemple de solidarité à la Martiniquaise » a-t-il lancé.

Réalisé et hébergé par Web et Solutions avec OASIS 2009