www.mairie-lelamentin.com > 42 défibrillateurs à portée de main…

Entrez un mot-clé
Rechercher
Toute notre actu
Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, cliquez ici
Nos brochures
   



Toutes les infos pratiques


Menu des cantines

 
Guide en ligne des droits et démarches administratives


  L'actualité dans le monde
 

Tous les numéros
pratiques
 

Espace numérique du Lamentin

 

Vigilance météorologique
Sondage
Quels types d'information recherchez vous sur le site ?
une adresse
un dossier d'actualité
une délibération
une documentation
une autre info

Voter
Tout en images

42 défibrillateurs à portée de main...

Depuis le début du mois de mai, la Ville du Lamentin a installé sur son territoire 42 défibrillateurs automatisés externes. Ces appareils ont pour objectif d'assurer une couverture optimale afin d'être mieux secourus en cas de malaise cardiaque. Une opération d'un montant global de 75 000 euros financée par la Ville avec le soutien du Conseil Régional.

Pour mémoire, un défibrillateur automatique est un appareil portable, fonctionnant au moyen d'une batterie, dont le rôle est d'analyser l'activité du cœur d'une personne en arrêt cardiaque. L'arrêt cardiaque ou cardio-respiratoire appelé aussi mort subite de l'adulte est dû à un trouble du rythme cardiaque, mortel en quelques minutes en l'absence de prise en charge.

Chaque minute perdue diminue de 10% les chances de survie ou de récupération correcte. Une intervention rapide peut faire repartir le cœur et éviter de lourdes séquelles. S'il détecte un rythme choquable, l'appareil permet de délivrer un choc électrique ou défibrillation.
En France, 50 000 personnes décèdent en moyenne par an d'un arrêt cardiaque (mort subite) soit 136 par jour (chiffres Fédération Française de Cardiologie). En Martinique, l'arrêt cardiaque occasionne 64 décès en moyenne par an, soit plus d'un par semaine (source : Observatoire de la Santé de Martinique).
A l'origine, cette installation de défibrillateurs est une opération interne, développée à l'attention des 1 300 agents du personnel municipal (tous satellites confondus). Cette action fait partie du Programme Pluriannuel de Prévention, validé en Comité Hygiène et Sécurité et déployé en interne par le service Prévention des Risques Professionnels. En ceci, l'employeur, qu'est la Ville du Lamentin, répond à une obligation édictée par le Code du travail dans son article R-4224-4.
Par ailleurs, la Fédération Française de Cardiologie recommande de multiplier la présence de ces appareils simples et extrêmement efficaces dans les entreprises, les commerces et les lieux publics. A ce titre, l'opération revêt une nouvelle légitimité et a été rattachée aussi à l'axe n°7 du Projet de Ville n°2, « Ville et Vivre en Sécurité »

Assurer une couverture optimale

Au Lamentin, ces 42 appareils sont positionnés dans bon nombre d'établissements recevant du public (voir par ailleurs). Leur positionnement a été pensé pour couvrir de façon optimale des sites proches, en fonction de leur amplitude d'ouverture. Les défibrillateurs sont installés dans des coffrets de protection sous alarme, avec leurs accessoires d'utilisation (trousse de premiers secours,...) et leur signalétique spécifique (pictogrammes d'annonce et de position).

A noter qu'afin d'assurer une couverture efficace et optimale que trois appareils sont affectés au service Sécurité Civile pour les besoins des grands rassemblements et manifestations publics et du Plan Communal de Sauvegarde. Le service Sécurité Civile dispose également d'un défibrillateur afin d'assurer les sessions de formation civiles aux premiers secours. La Police Municipale a été aussi dotée de 2 appareils pour ses véhicules de patrouille. Cette opération d'un montant global de 75 000 euros est financée à 70% par la Ville, soit 52 500 euros, et, à 30%, soit 22 500 euros par le Conseil Régional.
D'autres partenaires tels que le SAMU, le SDIS (Service Départemental d'Incendie et de Secours), la CGSS (Caisse Générale de Sécurité Sociale), l'ARS (Agence Régionale de Santé), la Fédération Française de Cardiologie, l'Observatoire de la Santé en Martinique et la société Médical Concept ont également apporté leur contribution au montage de l'opération.

Les établissements équipés

- Hôtel de Ville, place Antonio Maceo

- Ancienne Mairie
- Marché couvert
- Services Techniques à Petit-Manoir
- Médiathèque, rue Hardy de Saint-Omer en centre-ville
- Antenne de Justice et du Droit à Bas-Mission
- Police Municipale
- Piscine municipale à Petit-Manoir
- Palais des Sports à Petit-Manoir
- Stade Georges Gratiant de Place d'Armes (siège Office des Sports)
- Centre nautique Morne Cabri
- Ferme d'insertion de Carrère
- Centres culturels du bourg, de Basse-Gondeau et de Petit-Bambou
- Cyberbase d'Acajou
- Maison pour tous de Gondeau
- Maison pour tous et boulodrome de Place d'Armes
- Ecoles d'Acajou, Basse-Gondeau, Bélême, Long-Pré, Pelletier, Sarrault, Roches-Carrées, Croix-Rivail, Place d'Armes, Petit-Manoir, de Bas-Mission, Césaire
- Crèches de Gondeau, Palmiste, Bélême, Pelletier, Croix-Rivail et du bourg


Qui peut utiliser un défibrillateur ?


Au Lamentin, 670 agents territoriaux sont formés en interne au Sauvetage-Secourisme du Travail. Il s'agit plus précisément de 440 agents de la Ville et 230 de la Caisse des Ecoles. A ceux-ci viennent s'ajouter tous les lamentinois formés à la Prévention et Secours Civiques (PSC) et les encadrants sportifs. En outre, depuis mai 2007, toute personne a le droit d'utiliser un défibrillateur automatisé externe. Très simple d'utilisation, cet appareil guide l'utilisateur vocalement, étape par étape, et garantit une utilisation sans risque.



Leurs avis


Sandra, directrice de crèche

« C'est sécurisant ! Je sais que le personnel est formé et recyclé. Cela apporte effectivement un sentiment de sécurité supplémentaire dans notre mission à responsabilité ».

Jeannine, responsable du Centre Nautique de Morne Cabri

« Doter le site d'un défibrillateur est une très bonne initiative. Ce qui nous permet d'être en phase avec la réglementation, notamment pour l'école de voile. Notre centre nautique est quelque peu isolé et éloigné du centre de secours. C'est un plus, vu le contexte actuel, car même les plus jeunes ont maintenant des problèmes cardiaques. Nos éducateurs vont se perfectionner pour utiliser au mieux cet équipement. Ma seule interrogation concerne la couverture du parcours de santé qui est très fréquenté, en dehors de nos heures d'ouverture. Nous nous attacherons à trouver une solution complémentaire. »

Henri, commerçant au marché

« C'est rassurant de savoir que l'on a cet appareil sous la main pour les premiers secours. Le marché aux légumes et le marché aux poissons sont fréquentés, et ceci de très bonne heure, par de nombreuses personnes d'un âge certain, dans la tranche où on est justement sujet à ce type de désagrément. »
Réalisé et hébergé par Web et Solutions avec OASIS 2009